mercredi 18 septembre 2013

L'obsolescence "déprogrammée"

J'ai rêvé d'une planète à l'atmosphère pure, d'une nature exubérante et  intacte...
La frénésie du "toujours plus" avait cédé la place au calme.
Je faisais mes courses sans avoir à inspecter les étiquettes. Les colorants, conservateurs et autres excipients avaient tout bonnement disparu. 
Exit la pétrochimie avec ses plastiques, phtalates et bisphénol et bienvenue à l'argile, au bois, au tissu et à la laine bien sûr  .
La surconsommation avait du plomb  dans l'aile et l'on avait compris que le bonheur ne s'achète pas mais s'invente et s'entretient chaque jour. 

L'obsolescence programmée était                                                                                  
Annette et  Mylène

"déprogrammée" on prenait plaisir à entretenir, à réparer, à faire durer.

Nos enfants s'amusaient avec des jouets non "NF" et pourtant personne ne craignait qu'ils ne s'empoisonnent car ils étaient fabriqués dans des matières naturelles et inoffensives. 

Partout dans les villages on faisait preuve d'initiatives créatives, on accrochait des tissus de couleur aux fenêtres, l'arc en ciel de la vie éclaboussait les rues ! Et ...

Je me suis réveillée... bien décidée à continuer ma fabrication de poupées uniques qui donneront peut-être aux enfants le goût des belles choses faites avec amour.






mardi 10 septembre 2013

Quand l'homme respecte la nature...

...La nature le lui rend bien !



.


Au départ il y a le mouton, ou plutôt "les moutons" car le mouton, animal grégaire, vit en troupeau.
J'ai  appris qu'en France il n'existe pas moins d'une soixantaine de races de moutons, certaines sont traditionnelles, d'autres ont été standardisées au fil des siècles par les éleveurs pour mieux correspondre aux desiderata du marché .

Ensuite il y a le tondeur qui, fort de sa technique, déshabille le mouton d'un excédent de laine lui permettant ainsi de ne pas trop souffrir de la chaleur car la laine est une fibre qui pousse en continue et sans l'aide de son "coiffeur" la pauvre bête aurait vite fait de se retrouver enrobée d'un cocon de laine sale et feutrée...


L'éleveur se retrouve avec des toisons brutes qui n'ont à l'heure d'aujourd'hui quasiment aucune valeur marchande. Il faudra laver les toisons, puis les carder pour donner un peu de valeur ajoutée à cette laine ensuite viendront le filage puis les activités d'artisanat.


Voilà ce que j'ai appris lors de "la journée de la laine" organisée par le parc national des Cévennes. J'ai également fait des rencontres forts intéressantes avec des éleveurs et des producteurs passionnés par leur métier et, toujours à la recherche de belles matières pour mes poupées  j'ai découvert  des pelotes merveilleuses.


Un marché de la laine c'est très tactile, on a envie de tout toucher et on aurait tort de s'en priver !
Quel bonheur de plonger ses mains dans ces laines aux textures si différentes !

On part du mouton et on arrive à la pelote puis aux artisans qui tissent, feutrent, cousent, 

moi aussi j'ai eu envie de valoriser ces laines d’exception et aussitôt rentrée dans mon sweet-home je me suis mise à pied d'oeuvre pour confectionner deux nouvelles poupées Waldorf. 
Les voici: une petite demoiselle aux cheveux mohair fuchsia, une laine mohair produite en Ardèche d'une finesse incomparable et aux couleurs éclatantes et un petit bonhomme aux cheveux en bébé alpaga, moins local me direz-vous ? Certes , mais cette laine, d'une douceur exceptionnelle, est absolument naturelle, non teintée et issu du commerce équitable et puis voyez plutôt le résultat, il n'est pas craquant mon p'tit  bonhomme ?


Clémence
Marcel

lundi 2 septembre 2013

Un nouvel ami pour mes Demoiselles


Voici Arthur, un clin d’œil à C et Y
On sent comme un parfum d'automne en ce début septembre, les matins se font plus frais et on se surprend à pousser la fenêtre lorsque le soleil décline.

Alors j'ai eu envie de manipuler des couleurs chaudes, solaires et pourquoi pas en confectionnant un petit garçon  ?


Le voici ! Les cheveux blonds comme les blés, un morceau de ciel dans le regard, les joues roses et rebondies, il porte un vrai jean, un tee-shirt rouge et un joli gilet en tissu provençal jaune pour lui donner du pep's .

Il s'entend déjà à merveille avec  mes Demoiselles.  
La rentrée s'annonce gaie avec ce petit bonhomme !