vendredi 23 août 2013

Prendre le temps avant qu'il ne me prenne

 Dans ce monde où " soit tu vas vite, soit tu meurs " on me demande souvent combien de
temps il me faut pour confectionner une poupée.

Sous la tonnelle, devant la cheminée ou bien installée dans la salle à manger qui me sert d'atelier, pas de travail à la chaîne, juste le plaisir du contact avec les matières, la joie de créer avec mes mains des pièces uniques pour des enfants uniques.


Pas de machine non plus !  On n'entendrait plus le chant des cigales ! (et s'il m'arrive de l'utiliser à l'occasion pour des accessoires j'ai vite l'impression d'être dans un atelier chinois...)


Alors, le temps passe, passe, passe et ce n'est que dix heures plus tard, dix heures de ce temps qui fond comme une glace sous le soleil d'été que naît entre mes doigts une petite "Demoiselle". 
Ensuite, elle aura besoin de petits habits pour se faire belle !

Ah quand même !  me direz-vous?

Et oui ! Ça prend beaucoup de temps de tracer et découper les patrons, les coudre, nettoyer la laine de ses impuretés, rembourrer et modeler la tête de la poupée, le corps, broder les yeux, les cheveux (bien souvent un à un), assembler, puis concevoir les vêtements et, la aussi, les tracer, les découper, les coudre etc...

J'ai fait ce choix de prendre le temps qu'il faut, de travailler méticuleusement pour proposer à chaque enfant une poupée (ou un doudou) unique fabriqué entièrement à la main en Provence.



1 commentaire:

  1. Demoiselle Nature déguste avec bonheur "l'instant présent", simplement bon. Longue vie à ses jolies petites frimousses!

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à laisser un commentaire !